Les Petites Annonces Vidéo dolcerama

Facebook dolcerama mag

Dolcerama Blog, le coin interactif de dolcerama

Donnez votre avis 

sur les infos dolcerama :

 

 

 

 

 

 

 

 

***********************************

CharmeS-44

Le mag sexy du 44 et d'ailleurs

 

Audi : essai de la TT... RS

Auto.   Le 5 cylindres est de retour chez Audi ! Avec ce bloc 2,5 litres, boosté à 340 chevaux, le constructeur offre au TT, après 11 années de carrière, sa première version RS mais surtout une partie de son héritage. Essai en partenariat avec Le Journal de l'Auto.

 

 

img

 

 

 

 

 

Un 5 cylindres sous le capot d'une Audi ! Que de souvenirs... Les Quattro du Monte Carlo, le coupé Quattro "de ville", synonymes d'un bruit inoubliable. Il n'aura fallu qu'un petit coup de gaz pour que le 5 cylindres cuvée 2009 du TT RS donne le top départ de ce voyage dans le temps. Audi proposa des mécaniques 5 cylindres dès 1977. Il y eut des blocs aussi bien essence que Diesel dont le dernier héritier fut monté sur la RS2 en 1994. Un dernier tour de piste avec 315 chevaux à disposition (voir encadré). Depuis ce modèle, cette architecture était restée lettre morte chez le constructeur d'Ingolstadt. Mais pas chez Volkswagen. En effet, un 5 cylindres de 2480 cm3 équipe les berlines VW sur le marché américain. Ceci étant, les points communs entre les deux mécaniques s'arrêtent à l'architecture et à la cylindrée. Sans doute pour des questions industrielles. Le bloc Audi est en fonte graphite vermiculaire, comme les moteurs TDi, et fait appel à un turbo, à l'injection directe, à des bielles et des pistons spécifiques comme à un nouveau carter. Le 5 cylindres signé par Quattro GmbH développe ainsi 340 ch ! Le double du lointain cousin américain.

 

img

 

Position dominante Les accélérations, le couple offert et, une fois de plus, le son, rien ne manque à cette mécanique. Le seul bémol concerne la boîte qui se montre moins agréable que celle des 4 cylindres. Toujours au chapitre boîte, la S-Tronic n'est pas disponible sur cette version. Cependant, aussi bluffant soit-il, le TT RS ne s'impose pas forcément comme le choix le plus sportif de la gamme tant le TT S, avec son "petit" 4 cylindres de 272 chevaux, fait lui aussi des merveilles. Bien qu'une comparaison des chiffres place évidemment le RS en position dominante, avec 68 ch de plus (mais aussi 35 kg), 100 Nm de couple supplémentaire, une fois au volant la différence n'est pas aussi importante que sur le papier. Enfin, notons que le RS est facturé 11 500 euros de plus que le S. De quoi également aider à la décision !

 

 

Sportive écolo Le TT aura dû patienter 11 ans avant d'avoir sa version RS mais cela en valait la peine ! Et cette dernière mouture illustre une nouvelle fois la volonté de croissance d'Audi. Si cette dernière passe par la conquête de nouveaux marchés comme la Chine, l'Inde ou même les Etats-Unis, elle s'accompagne aussi d'un élargissement de la gamme, même à des niches comme celle du TT RS. En France, ce marché des coupés de plus de 250 ch a atteint 905 unités en 2008 ! De ce fait, les objectifs du TT RS sont limités à une centaine d'exemplaires en année pleine, soit environ 7 % du mix TT. C'est peu, certes, mais en plus de participer à cette croissance, de tels produits influent incontestablement sur l'image du constructeur. Une image sportive, mais pas seulement comme veut le montrer Audi avec une large campagne mettant notamment en avant le Q7 Clean TDi ou les A3 et A4 TDi Efficiency qui ne rejettent que 109 et 119 g.

 

 

Plus d'infos sur : www.journalauto.com

 

img